facebook twitter Contact Forum

Pour une république souveraine laïque et sociale

Quelle stratégie pour les souverainistes en 2022 ?

Par NRS, le 2 février 2021

A bientôt un an des élections présidentielles, les défenseurs de la souveraineté s’interrogent légitimement quant au meilleur positionnement à tenir en vue de cette échéance.

A ce stade, les avis sont très divergents :

Le retour sur la scène politique d’Arnaud Montebourg suscite un intérêt croissant chez certains alors que d’autres prônent la constitution d’une candidature commune, voire soutiennent un candidat d’ores et déjà engagé.

De notre côté, nous avons fait le choix de conclure un partenariat avec le Mouvement politique « République Souveraine » et de travailler à la constitution d’une force populaire et transpartisane, sur le modèle du CNR. 

Néanmoins, une telle entreprise requiert du temps et nul ne peut à ce stade faire l’économie d’une réflexion sur la stratégie à mener en vue d’espérer faire triompher nos idées.

Conformément à l’objet de notre association qui est de favoriser la réflexion et le débat, nous invitons tout ceux qui le souhaitent à échanger et discuter sur cette question.

 

17 commentaires

  1. Vincent dit :

    Ce qui est certain tout d’abord c’est qu’il ne peut être envisagé un soutien à un candidat existant.

    Les trois principales forces souverainistes que sont l’UPR, les Patriotes et Debout la France sont trop marqués à droite, ne présentent pas de ligne politique cohérente et convaincante et leurs leaders respectifs ont fini de se décrédibiliser lors de leurs différentes sorties sur la crise du Covid.

    Mélenchon, quant à lui, semble avoir tout simplement abandonné l’idée d’une sortie de l’union européenne, sans évoquer son rejet des partisans d’une ligne universaliste.

    Concernant A. Montebourg ensuite, il faut être lucide, il est actuellement celui qui dispose le plus de chances de remporter cette élection et nous serons sans doute amenés à le soutenir à un moment ou un autre.

    J’aurais néanmoins deux réserves, la première sur le plan de son positionnement politique car je crains qu’il ne finisse par solliciter le soutien du PS, ne serait-ce pour des questions financières et la seconde concernant son désintérêt pour les questions régaliennes et la défense de la laïcité.

    S’agissant enfin de République Souveraine, la démarche qu’ils engagent est intéressante et le positionnement politique est le bon mais à ce stade ils ne sont malheureusement pas assez gros pour peser seuls.
    Néanmoins, je pense qu’il s’agit de la meilleure méthode et un rapprochement entre cette organisation et les différents courants souverainistes (à l’exclusion des trois partis ci-dessus), c’est à dire les chevènementistes et les gaullistes sociaux notamment, serait selon moi la voie à suivre pour créer une véritable dynamique. A voir ensuite si Montebourg décide ou non de s’y joindre, voire d’y prendre la tête !

    1. Lucas dit :

      En effet, cela semble la bonne stratégie et la démarche engagée par Claude Nicolet de Nation Citoyenne va dans ce sens. Après je crains que Montebourg cède aux sirènes du PS et souhaite dans un premier temps réunir la gauche ce qui annihilerait définitivement toute création d’un grand pole populaire et souverainiste.

    2. Sandro Hiracaz dit :

      Le problème, c’est qu’on ne choisit pas son « étiquette » politique. Kuzmanovic ou Montebourg, s’ils font trop de bruit, seront ostensiblement déclarés comme appartenant au camp du mal, de la fachosphère et autres joyeux poncifs par les décodeurs du Monde ou de Libé.

      Dès qu’on parle de nation, d’identité ou même de République, l’hitlérisation par le camp du bien n’est pas loin. C’est ce qui est arrivé à Mélenchon quand il a pris une posture populo-souverainiste en 2017 ou même Chevènement en 2002.

  2. cording1 dit :

    Si estimable soit-il le parti République Souveraine ne pèse pas politiquement comme bien d’autres groupes.
    La démarche de Montebourg est encore floue mais la plus prometteuse pour nos idées. Je pense qu’il faut l’encourager à persister dans le fond et la forme.

  3. Grobon dit :

    Pour Montebourg avec Kusma aux Affaires Etrangères, Boudjhalat à l’Education nationale… /// Coté vazylegenrePS seule Christiane Taubira dispose d’un gros comité de soutien actif, militant et déterminé ; elle a de bons sondages et c’est étrange vous l’avez déjà éliminé ? Be careful ///

  4. Laurent B dit :

    Remarque sur la remarque de Vincent
    « Les patriotes trop marqués à droite ».
    Zut 25 ans de PC 5 de PG et enfin quelqu un m eclaire. Je suis de droite puisque depuis 2 ans je suis aux patriotes. Merci Vincent
    Mais j adore ce type de phrase toute faite ss aucun argument. ( j ai l habitude avc le PC on etait avc Ivry SKF ou le soutien au gvt laique d afghanistan traité de fasciste raciste reac par les parents de ce qui le font aujourdhui)
    Effectivement on est pas la gauche woke. Effectivement on ne place pas le genre ou un pseudo racisme francais en 1er ( G Marchais ne le faisait pas non plus mais peut etre Vincent ne le connait il pas. Il parlait de produire français et d arreter l immigration qd on faisait campagne en 80)

    Alors c est quoi etre de droite ? Parce nous qu on se bat avc nos petits moyens pour une industrie francaise contre les privatisations contre le grd capital. Tous les samedis avc mes amis du CNSJS (avc nos differences on faisait signer pour ADP)
    Lisez notre programme.

    Certes il y a une difference avc RS et Montebourg!!! Oui nous on dit clairement qu on est pour le frexit. On ne joue pas le retour d un plan A plan B.
    C est etre de droite ? ce n est pas etre souverrain?

    Quelle solution pour 2022? En voilà une amorce potentielle meme s il n y a qu une chance sur 1000
    https://les-patriotes.fr/lettre-de-florian-philippot-aux-responsables-souverainistes/
    Faites l effort de la lire. Moi Je prefererais tjrs Michea ou Gauchet à C Jordana ou Louis XVIII

    Ps : qt au covid. Arretez de caricaturer nos positions avc BFM ou C ds l air. Comme disait mon grd pere c est à la fin de la foire qu on cpte les bouses. Les etudes sur les consequences du port du masque en exterieur commencent à arriver. Cb de cas au cine au resto entre les 2 confinements qd ils laissaient des places entre les familles ? Cb de depressions de chomeurs? Cela ne veut pas dire faire n importe quoi. Ca veut dire ne pas courrir comme des poulets ss tete.
    Pour info ( meme si compraison n est pas raison) regardez les morts en 2002, 2005 et la moyenne 2003 ( canicule) et 2004.

    Cordialement

    1. Vincent dit :

      Je comprends que vous ne soyiez pas d’accord mais nous sommes ici pour débattre et il est donc pas nécessaire de s’énerver. Ce que je reproche à Philippot comme à NDA d’ailleurs, c’est qu’ils sont toujours dans la posture, dans l’outrance et la provocation, que cela soit pour le Covid ou pour d’autres sujets. Il y a évidemment beaucoup à redire sur la gestion du Covid par le gouvernement mais cela suppose de prendre un peu de hauteur de vue et de ne pas céder à la démagogie. C’est d’ailleurs ce que j’apprécie avec République Souveraine et Kuzmanovic c’est qu’ils ne sont pas dans la posture mais dans la réflexion et essayent de prendre du recul. Et oui, je suis désolé mais je trouve que Philippot qui est quand même un ancien du FN est trop de droite notamment sur les questions d’immigration et que son mouvement est trop clivant donc ne peut pas être fédérateur. Bien cordialement.

      1. Sandro Hiracaz dit :

        Je trouverai intéressant de débattre ici de la manière d’aborder le sujet de l’immigration pour faire gagner le camp des « souverainistes », que l’on parle d’un point de vue économique ou d’un point de vue identitaire, sans exclure l’un ou l’autre.

        Dans l’attente de vous lire.

  5. BabeufBourguignon dit :

    Je rejoins Vincent dans son analyse. Nous n’avons rien à attendre de l’UPR, de DLF et des Patriotes, leur naufrage est inéluctable, et c’est bon débarras !

    A nous désormais de proposer une alternative cohérente, il va falloir être intransigeant sur nos principes matriciels. D’où une certaine réserve vis-à-vis d’Arnaud Montebourg et ses positions eurobéates.

  6. Paul dit :

    Avant tout, je constate, ironiquement, que la sixième république que propose Montebourg est un retour aux fondamentaux de la 5ème: septennat, référendum,… (Ce qui me va d’ailleurs très bien, mais n’ira pas dans le sens de Melenchon) Dans le sens de la 5ème, la présidentielle est la rencontre entre un homme et le peuple. A Montebourg de faire ce job !
    Quant à nous les « souverainistes » ou « patriotes », je ne pense pas que nous puissions nous permettre d’être dans le rejet. Même si je pense que les dernières positions de Philippot sont délirantes ou l’UPR toujours inféodée à un gourou, devrions-nous pour autant prononcer une oukase sur ces organisations ? Notre place est de tenter de fédérer dune façon ou d’une autre les partisans de la souveraineté populaire donc nationale.
    Ne soyons pas non plus intransigeants: Définir Montebourg comme « eurobéat » est irréel. Tout comme vouloir ignorer l’intelligence d’un Guaino, même s’il ne propose « que » la politique de la chaise vide.
    Nous sommes à moins de deux ans de l’échéance des présidentielles, et d’ici là, d’autres échéances ont lieu, électorales comme sanitaire et institutionnelle. Il est donc temps de se confronter au réel de l’histoire, à son tragique, faire des choix et agir.

  7. Alexandre P dit :

    L’option Montebourg n’est pas envisageable, on le voit dans les premiers sondages ou son score apparaît très bas. Comme Philippot est trop identifié au FN, Montebourg est marqué à vie à gauche et au quinquennat Hollande et cela ne changera pas. Il ne faut pas s’accrocher à sa candidature sinon on risque de tout perdre. Il faut compter sur nos propres forces et trouver rapidement un candidat commun aux souverainistes. Cela peut être Kuzmanovic en effet ou pourquoi pas Natacha Polony !

  8. Hubert SAGE dit :

    PERSPECTIVES ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2022
    Soyons bref et sans détour pour quelqu’un qui adhère aux prospectives programmatiques du mouvement « REPUBLIQUE SOUVERAINE » et en vue de ses espoirs pour les prochaines élections présidentielles de 2022, qui détermineront son action et son soutien.
    1/ quel est le but principal ? Se débarrasser de MACRON et de ses acolytes qui synthétisent presque tout pour lequel notre militantisme s’oppose.
    2/ soutenir qui pour le remplacer ? Certes en premier lieu par quelqu’un issu de « REPUBLIQUE SOUVERAINE » ou proche si c’était possible.
    Mais est-ce possible justement ? Il faut se rendre à l’évidence : à ce jour de février 2021, nous avons le sentiment que nous n’aurons sans doute ni les moyens financiers ni le soutien de médias suffisamment influents pour avoir le succès escompté.
    Quel est alors l’objectif ? se rabattre sur le soutien à un candidat qui puisse être au moins présent au second tour de l’élection présidentielle si on ne veut pas voir le remake du duel MACRON-MARINE LE PEN, et qui soit, bien sur, plus ou moins proche de nos idéaux et de ce que nous aspirons.
    Cette position élimine d’emblée un Jean Luc MELENCHON qui se vautre de plus en plus dans le soutien à l’islamogauchisme, en trahissant sans vergogne l’idéal laïque. Heureusement d’ailleurs qu’apparemment le peuple se détourne de lui puisque les sondages ne le crédite de guère plus, voire moins de 10% des électeurs ; encore ne faut-il pas lui laisser le champ libre pour prendre une importance plus grande par absence de candidat crédible.
    Cette position non seulement exclu le soutien à tous les candidats plus ou moins proche de l’islamogauchisme mais aussi à tous les candidats se référant à un soutien béat à l’UE et aux candidats souverainistes marginaux comme DUPONT-AIGNANN et ASSULINEAU qui ont par leurs accointances extrémistes aucune chance de remporter une quelconque élection de cette nature, mais qui peuvent détourner des voix souverainistes s’il n’y a rien d’autre.
    A ce jour 2 candidats émergent un peu de la grisaille d’après les sondages : Arnaud MONTEBOURG et Xavier BERTRAND : de plus, chacun des d’eux peut espérer un certain soutien des médias et un financement suffisant. Les deux parlent de retrouver une certaine souveraineté nationale, mais leur position est quand même un peu floue. Toute notre action sera donc de leur faire préciser jusqu’ou ils sont pretà aller pour faire triompher la souveraineté nationale, notamment la politique qu’ils prévoient vis-à-vis de l’UE et la distanciation vis-à-vis de l’OTAN, ainsi que leur position dans le domaine social.
    Enfin, un élément important pour notre soutien éventuel est à considérer impérativement : leur attitude vis-à-vis de la laïcité et de la politique étrangère. Aucun soutien de notre part ne peut être envisagé en faveur d’un candidat qui ne défende pas concrètement l’idéal laïque par des positions concrètes et claires. Aucun soutien de notre part ne peut être envisagé pour un candidat qui se détourne de la lutte contre les forces islamistes d’Afrique et du Moyen Orient et contre l’impérialisme panturc dans le Caucase. La déclaration de la reconnaissance de la République de l’ARTSAKH (Haut Karabargh) et du soutien aux forces kurdes de SYRIE, avec la fin de l’occupation turque à Chypre en sera l’élément décisif et obligatoire.
    La position de Arnaud MONTEBOURG jusqu’à maintenant sur tout cela (lutte pour la laïcité et lutte contre l’islamisme et l’impérialisme pan turc) n’est pas très nette, c’est le moins qu’on puisse dire. Celle de Xavier BERTRAND non plus bien que plus en faveur a priori de nos idéaux
    Notre action à REPUBLIQUE SOUVERAINE est donc claire à ce jour. Forcer ces 2 candidats à prendre position dès maintenant sur ces sujets et soutenir celui qui répondra le mieux à nos attentes, à défaut de candidat issu de notre mouvement et qui aurait des chances de l’emporter.
    Hubert SAGE, adhérent à RS et NRS, et président de Laïcité et République sociale. Le 04/02/2021

    1. Grobon dit :

      Seul Kuzmanovic est clair avec la laïcité et l’égalité femme homme ….

  9. Grobon dit :

    et de plus voter B L A N C aujourd’hui s’avère fort risqué…

  10. Serge Marquis dit :

    Le problème n’est pas de savoir si Montebourg est comme ceci ou cela : ça, c’est bon pour les éditorialistes et les professionnels de la politique qui en vivent, à gauche comme à droite…

    Le problème, c’est de savoir s’il existe une population prête à remettre des sous dans la machine à promesses.

    Comme la réponse est évidente pour tout le monde, il faut en conclure qu’il est parfaitement vain de rejouer le 3e homme sans bénéficier D’ABORD de forces sociales à la base, de surcroît dans un système institutionnel complètement discrédité (l’affaire de l’avis du Conseil constitutionnel de 1995 n’est qu’un détail de plus). C’est là le problème de la gauche comme de la droite.

    Le préalable à toute tentative d’élargissement (électoral ou social) passe par une dynamique vertueuse autour de ce que l’on appelle un « processus constituant » capable de reconstituer politiquement le peuple autour du recouvrement de sa souveraineté nationale et populaire.

    Tous ceux qui croient encore à la démocratie, plutôt que d’œuvrer autour de leurs petites structures, devraient mutualiser leurs efforts dans des COMITÉS CONSTITUANTS LOCAUX. Ainsi, ils s’ouvriraient une chance de régler les problèmes de la représentation politique, quitte à zapper la Présidentielle aux dès pipés. Il est mieux de mettre en ordre de bataille les forces que de foncer dans le mur du trompe-l’œil.

    Voir mes différents billets, comme par exemple :

    https://blogs.mediapart.fr/serge-marquis/blog/240820/contre-les-possedants-quelle-strategie

    1. Grobon dit :

      Une question : Vous habitez en campagne ou en ville ?

Répondre à Serge Marquis Annuler la réponse

*

Avant de publier un commentaire, merci de consulter la charte de modération et de bonne conduite.